Douce époque

Polémique aux USA, après que des étudiants catholiques s’en soient « pris » à un vétéran amérindien… ou pas

En ce vendredi 18 janvier 2019, des adolescents portants des casquettes « Make America Great Again »,  se sont réunis devant un vieil Amérindien chantant et jouant du tambour à Washington.
  • La Marche des peuples autochtones à Washington vendredi a coïncidé avec la Marche pour la vie, qui a attiré des milliers de manifestants anti-avortement, dont un groupe du lycée catholique Covington à Park Hills.

Les vidéos qui circulent en ligne montrent un jeune très proche d’un ancien combattant autochtone qui chantait et jouait du tambour. D’autres jeunes, l’entourant, rient et « crient ». Beaucoup de jeunes portaient également des casquettes «Make America Great Again» (MAGA), caractéristique des supporters du président Trump.

Une plate-forme d’informations en ligne appelée «Indian Country Today» a identifié l’homme âgé comme étant Nathan Phillips, un ancien des Amérindiens de la tribu Omaha et ancien combattant du Vietnam. Qui organise une cérémonie annuelle en hommage aux anciens combattants autochtones au cimetière national d’Arlington.

« Vous, les Blancs, retournez en Europe, ce n’est pas votre terre »

C’est pourtant bien une déclaration du vétéran qui amène les jeunes à perturbé la cérémonie rituelle. Sur une autre vidéo de l’événement, ce dernier déclare « Vous, les Blancs, retournez en Europe, ce n’est pas votre terre », provoquant la « colère » amusée des jeunes étudiants catholiques.

Une affaire qui fait polémique aux États-Unis

Représentante de l’État, Ruth Buffalo, législateur de l’État du Dakota du Nord et membre des tribus Mandan, Hidatsa et Arikara, s’est déclarée attristée de voir des étudiants manquer de respect à un ancien militaire américain qui participait à ce qui était censé être « une célébration de toutes les cultures ».

avant de déclarer que :

«Le comportement montré dans cette vidéo est juste un aperçu de ce à quoi les peuples autochtones ont été confrontés et continuent de faire face».

La représentante américaine du Nouveau-Mexique, Deb Haaland, a aussi vivement critiqué ce qu’elle a appelé une manifestation de «haine flagrante, de manque de respect et d’intolérance» de la part des étudiants.

le diocèse catholique de Covington a confirmé que les jeunes, étaient bien originaires du lycée Catholique Covington et étaient présents pour la Marche pour la vie.

Les responsables de l’école et le diocèse Catholique disent que l’expulsion est sur la table

Laura Keener, directrice des communications du diocèse catholique romain de Covington, a publié une déclaration samedi après-midi:

« Nous condamnons les actions des élèves du lycée catholique de Covington envers Nathan Phillips, en particulier, et les Amérindiens en général, le 18 janvier après la Marche pour la vie, à Washington, DC. Nous présentons nos plus sincères excuses à M. Phillips. opposé aux enseignements de l’Église sur la dignité et le respect de la personne humaine « , a déclaré le communiqué.

Elle a aussi fait savoir que l’incident faisait l’objet d’une enquête et que les étudiants serait certainement expulsés de l’établissement.

Une pétition Change.org a été lancée, blâmant entres autres, le manque de diversité de l’établissement 

Une pétition sur Change.com adressée a Roger Joseph Foys, évêque du diocèse catholique romain de Covington, demande à l’école de cesser toute association avec la Marche pour la vie après l’événement.

La pétition demande aussi la révocation immédiate du directeur, Robert Rowe, pour « avoir favorisé un environnement propice à ce type d’actions et de paroles ».

La pétition demande également la nomination d’un conseil de l’école chargé d’examiner les admissions, les normes de formation, l’administration et la mission sociale de l’école.

« Au fil des ans, j’ai constaté avec inquiétude que CovCath (abrégé de Covington Catholic) était devenu moins diversifié, plus élitiste et plus cher, alors même que la communauté environnante était devenue plus diversifiée sur les plans économique et ethnique », a déclaré Lehman. « Il est parfaitement clair que CovCath a perdu son chemin sous la direction actuelle et que des changements importants doivent être apportés au sein de l’institution. »

Le maire de Covington effrayé par l’affaire monte aussi à la tribune

Le maire de Covington, Joe Meyer, a qualifié la confrontation de « troublante, décourageante et – franchement – effroyable » dans un éditorial samedi.

« Le fait est qu’en raison des actions des habitants du nord du Kentucky, notre région doit à nouveau examiner ses identités, ses valeurs et ses croyances fondamentales », a déclaré Meyer.

« Non, nous ne sommes pas parfaits. Plus de progrès doivent encore être accomplis et nous continuerons à travailler avec diligence pour y parvenir. En attendant, Covington est fière d’être une ville accueillante où le bigotisme, la discrimination et la haine ne seront pas tolérés.  »

 

Vous avez aimé ?
Donnez à Ivor Ras avec les moyens suivants

Faire un don bitcoin pour Ivor Ras

Scan to Donate Bitcoin to Ivor Ras
Scan the QR code or copy the address below into your wallet to send some bitcoin:

Faire un don paypal pour Ivor Ras

Scanez pour faire un don à Ivor Ras
Scannez le QR code ou faites un don via Paypal à :

Faire un don ethereum pour Ivor Ras

Scan to Donate Ethereum to Ivor Ras
Scan the QR code or copy the address below into your wallet to send some Ether:

Faire un don litecoin pour Ivor Ras

Scan to Donate Litecoin to Ivor Ras
Scan the QR code or copy the address below into your wallet to send some Litecoin:

Faire un don Monero pour Ivor Ras

Scan to Donate Monero to Ivor Ras
Scan the QR code or copy the address below into your wallet to send some Monero:

Faire un don Zcash pour Ivor Ras

Scan to Donate ZCash to Ivor Ras
Scan the QR code or copy the address below into your wallet to send some ZCash:

Laisser un commentaire